• Cas contact Covid : obtenir son arrêt de travail en ligne

    3214210838.jpg

    Dans la cadre de la crise sanitaire, la Sécurité sociale annonce l'ouverture, le 3 octobre 2020, d'un nouveau téléservice pour que les personnes "cas contact" puissent solliciter un arrêt de travail en ligne.

    « Pour casser les chaînes de contamination et faire barrage à la Covid-19, l'identification rapide et l'isolement des cas contact à risque constituent un enjeu fondamental », assure l'Assurance maladie.

    Un nouveau téléservice

    Afin que les personnes identifiées comme cas contact à risque avec une personne testée positive au coronavirus puissent s'isoler pendant le temps nécessaire, notamment lorsqu'elles ne peuvent pas télétravailler, un arrêt de travail spécifique peut s'avérer nécessaire. Afin de simplifier les démarches des assurés concernés, l'Assurance maladie annonce l'ouverture, à compter du 3 octobre 2020, d'un nouveau téléservice leur permettant de solliciter cet arrêt en ligne. Il est accessible sur https://declare.ameli.fr/, également disponible depuis un smartphone.

    Quelle démarche ?

    Après avoir effectué sa demande, l'assuré pourra bénéficier d'un arrêt de sept jours débutant à la date à laquelle l'Assurance maladie l'a contacté pour l'inviter à s'isoler et à réaliser un test. Pour les assurés qui se seraient déjà spontanément isolés avant cette date, l'arrêt pourra être rétroactif dans la limite de quatre jours. Dans l'hypothèse où les résultats de test ne seraient pas encore connus à la fin de l'arrêt initial, l'assuré pourra demander une prolongation dans la limite de sept jours supplémentaires.

    Avant de procéder au versement des indemnités journalières, l'Assurance maladie vérifiera que l'assuré est bien connu en tant que cas contact à risque. En cas d'accord, une attestation d'isolement valant arrêt de travail dérogatoire lui sera adressée, qui pourra être présentée à l'employeur. 

  • RePairs Aidants

    Connaissez-vous Repairs Aidants ? Lancé en 2017 par APF France handicap, Repairs Aidants est un programme à destination des aidants familiaux pour partager son vécu, obtenir des conseils et se former entre pairs  bit.ly/2UhRrWq

     Alors que depuis la création du dispositif, 130 sessions ont pu être proposées, ce sont 2500 aidants qui bénéficieront de 270 sessions co-animées par des aidants et des professionnels d’ici 2022, grâce au soutien du Groupe VYV et l’appui de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie. Alors… Un immense merci au Groupe VYV et à la CNSA, qui permettent à de plus en plus de personnes de bénéficier du programme. 

  • PLFSS 2021 : quoi de neuf pour le handicap ?

    Le PLFSS 2021 a été rendu public. Côté Sécurité sociale, quelles sont les mesures envisagées pour le handicap ? Elles portent sur : la parentalité, les MDPH, la stratégie autisme, l'ASI, l'AEEH...

    Le Projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) a été rendu public le 29 septembre 2021, en attendant sa présentation en conseil des ministres le 7 octobre, puis son vote par les parlementaires. L'exercice 2021 est l'un des « plus singuliers », explique le gouvernement, en raison de la « crise sanitaire » mais aussi des « transformations structurelles qu'il porte ».

    Une nouvelle 5è branche

    En effet, « grand défi de la sécurité sociale», il intègre pour la première fois des mesures visant la mise en place de la cinquième branche dédiée à l'autonomie des personnes âgées et handicapées (article en lien ci-dessous), qui sera gérée par la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie). « Bénéficiant de recettes qui lui sont propres, la politique de l'autonomie fera désormais l'objet d'une discussion annuelle dans le cadre de l'examen des lois de financement de la sécurité sociale », promet le gouvernement. Sur ces « fondations nouvelles », un projet de loi sur le grand âge et l'autonomie doit être présenté dans les mois à venir. Le PLFSS 2021 traduit d'ores et déjà un certain nombre de décisions en faveur de l'autonomie… Par exemple, jusqu'à présent versée par la branche Famille de la Sécurité sociale, l'Allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH) devrait l'être par cette nouvelle branche, avec l'objectif de simplifier les démarches des familles en poursuivant le rapprochement entre cette allocation et la Prestation de compensation du handicap (PCH).

    Les autres mesures…

    D'autres mesures de ce PLFSS 2021 concernent spécifiquement les personnes en situation de handicap, dans la lignée des promesses faites par Emmanuel Macron en février 2020 lors de la Conférence nationale du handicap (CNH) ? Résumé…

    • Parentalité. L'intégration des besoins attachés à la parentalité dans la prestation de compensation du handicap répond à la nécessité de faire évoluer le dispositif, crée en 2005, pour reconnaître les personnes handicapées dans leur rôle de parents (200 millions d'euros).
    • Solutions d'accueil. Plus de 100 millions d'euros sont consacrés à l'accélération du déploiement de solutions d'accueil et d'accompagnement adaptés, proposés par des équipes de proximité chargées de la mobilisation des acteurs de territoires. Les communautés 360 bénéficieront ainsi de 20 millions supplémentaires pour poursuivre leur déploiement.
    • MDPH. 25 millions d'euros, dont 10 millions pour résorber les retards dans le traitement des demandes, doivent permettre d'accompagner la mobilisation des MDPH en faveur de la « garantie délai » et de pérenniser les modes de fonctionnement « plus agiles et simplifiés » mis en œuvre durant l'épidémie (accueil téléphonique renforcé, suivi à distance des demandes, circuit de traitement court pour accompagner les situations les plus délicates). 15 millions sont dédiés dès 2021 à la révision des dotations aux MDPH, de « façon à garantir une plus grande équité territoriale d'octroi des concours pour tendre vers une meilleure affectation des ressources aux besoins de traitement des dossiers dans les territoires ». Cet effort financier s'inscrit dans le cadre de la feuille de route « MDPH 2022 », fruit de l'accord signé entre l'Etat et l'ADF (Association des départements de France) lors de la CNH, qui sera partagée entre tous les acteurs concernés lors d'un premier comité stratégique prévu en octobre 2020. La création d'un baromètre MDPH est également envisagé, visant à plus de « transparence (…) et à créer une dynamique positive entre les territoires ».
    • Stratégie autisme. Le PLFSS 2021 promet également de consolider la Stratégie nationale autisme (article en lien ci-dessous), avec un effort nouveau en faveur du dépistage avec l'extension du forfait d'intervention précoce aux enfants entre 7 et 12 ans.
    • Départs en Belgique. Le plan de prévention des départs en Belgique poursuit la création de places supplémentaires dans trois régions prioritaires (Ile-de-France, Hauts-de-France et Grand Est).
    • ASI. L'allocation supplémentaire d'invalidité, actuellement de 750 euros, devrait être revalorisée à 800 en 2021. Une hausse conséquente pour rattraper un retard de longue date...