• Auvergne-Rhône-Alpes : ensemble en vacances

    auvergne-rhone-alpes-ensemble-en-vacances-13052.jpg

    Vivre les destinations Auvergne-Rhône-Alpes, c'est profiter de plus de 400 propositions de sites touristiques adaptés et bienveillants pour les personnes à mobilité réduite.

     

    La région Auvergne-Rhône-Alpes offre une vaste palette de destinations… Chamonix-Mont-Blanc, le toit de l'Europe ; la Drôme et l'Ardèche, évocatrices de la Provence ; Lyon, capitale de la gastronomie ; l'Auvergne avec ses lacs et ses volcans aux paysages uniques… Et, en hiver, ses célèbres stations de ski des deux Savoie et de l'Isère.Focus sur les initiatives et services dédiés aux visiteurs en situation de handicap…

    Auvergne-Rhône-Alpes pour tous, c'est, notamment :

    • 270 hébergements labellisés Tourisme & Handicap : gîtes, refuges de montagne, éco-hôtel, villages de répit, chambres d'hôtes, hôtels au pied des volcans… Liste complète à retrouver par département dans le guide 2020 « Ensemble en Vacances ».

    • 45 lieux de visites labellisés dont des musées et sites emblématiques de la région : L'Aventure Michelin, la Grotte Chauvet 2, Vulcania, La Cité du chocolat, le Palais idéal du facteur Cheval, Le Pal, Musée Crozatier, les Musées départementaux de l'Ain. La plupart proposent des outils de visites adaptés : faciles, tactiles et en langue des signes française.

    • Des activités nature uniques. Par exemple, l'un des seuls centres en France de parachutisme ascensionnel pratiqué à l'aide d'un chariot pour les personnes en situation de handicap (tous types) se situe près du Puy-en-Velay (Haute-Loire) ; ses équipements et encadrement en font une référence nationale. Sur l'ensemble du territoire, des acteurs associatifs dynamiques, comme Loisirs Assis Evasion, ont pour objectif de permettre au plus grand nombre (handicap moteur, sensoriel, intellectuel, personnes âgées...) de pratiquer des activités de pleine nature en montagne (Cimgo, fauteuil tout terrain…).

    • 34 stations Handiski engagées et accompagnées par les départements de Savoie et Haute-Savoie.

    • Le projet Benur. Premier handbike à assistance électrique, tricycle utilisable en toute autonomie accessible directement via son fauteuil, verra le jour à l'automne 2020 sur l'un des tronçons de la ViaRhôna.

    • Des séjours pour enfants encadrés dans des centres de vacances spécialisés : ceux d'Isère-Drôme destination juniors, de Neige et soleil ou de l'ANAE en Savoie.

    • Des célèbres lacs aménagés pour la baignade ou la pratique d'activités : Bourget, Annecy ou encore Chambon et La-Tour-d'Auvergne dans le Massif du Sancy.

    • Les villes de Valence, Grenoble, Chamonix-Mont-Blanc, Chambéry ou Annecy ont édité des guides pratiques pour recenser les activités et visites accessibles sur leur territoire. Ils sont disponibles en téléchargement sur les sites des offices de tourisme.  

    • Au Puy-en-Velay, le célèbre Rocher Saint-Michel, chapelle sacrée du Xème siècle édifiée au sommet d'un cône volcanique, propose désormais une visite virtuelle 100% accessible ; sur écran digital, vous montez à flanc de rocher et accédez au sanctuaire en plein ciel !

  • Handicap : l'absence d'un ministre dédié inquiète

    handicap-absence-ministre-dedie-inquiete-13067.jpg

    "L'absence d'un ministère délégué au handicap est un mauvais signal", déplore Jérémie Boroy, président du Conseil national consultatif des personnes handicapées, se disant "inquiet d'une relégation" de ce sujet qui concerne 12 millions de personnes.

     

    "Le gouvernement a fait des choix politiques et pris des orientations qui donnent un mauvais signal", déplore Jérémie Boroy, président du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH). Il s'étonne par exemple de l'existence d'un "ministère délégué à la Mer, mais pas aux Personnes handicapées". "On ne peut pas renoncer à une politique globale concernant le handicap", a-t-il estimé, rappelant qu'Emmanuel Macron avait annoncé le 11 février 2020 une série de mesures "pour améliorer la vie des 12 millions de personnes concernées" lors de la Conférence nationale du handicap (CNH) (articles en lien ci-dessous).

    Nécessité d'un ministère dédié

    Le gouvernement de Jean Castex compte toutefois une ministre déléguée à l'Autonomie, l'ex-parlementaire Brigitte Bourguignon, "mais elle est rattachée au ministre de la Santé pour porter un chantier précis", celui de la création d'une 5e branche de la Sécurité sociale, a fait valoir M. Boroy (articles en lien ci-dessous). L'ancienne secrétaire d'Etat au Handicap, Sophie Cluzel, qui pourrait être reconduite, était, elle, placée auprès du Premier ministre Edouard Philippe. "Nous devons retrouver un ministère dédié car sans incarnation, ni portage politique de ce sujet au conseil des ministres, cela n'ira pas assez loin", a poursuivi M. Boroy.

    Accessibilité : des réticences persistantes

    "Dans un moment de crise, on ne peut pas parler de relance sans évoquer l'accessibilité de la société à tous. C'est la clé, sinon on va continuer à reléguer des gens". Dans ce contexte, le Défenseur des droits a dressé, le 8 juillet 2020, dans un rapport un constat "particulièrement préoccupant" de la France en matière d'accessibilité, pointant les "réticences persistantes des pouvoirs publics" à l'appréhender comme une "condition préalable essentielle à la jouissance effective des droits par les personnes handicapées".

    Les futurs secrétaires d'Etat du nouveau gouvernement devraient être annoncés la semaine prochaine, après le discours de politique générale du Premier ministre attendu le 15 juillet.