27/05/2017

Handivalise.fr, pour voyager avec un accompagnateur !!! Article du magazine faireface

Une plate-forme de mise en relations entre voyageurs handicapés ayant besoin d’un accompagnateur et personnes prêtes à les accompagner va être lancée en juin. Un service à prix réduits.

ACTUALISATION DU 4 AOÛT : le site handivalise.fr a été officiellement lancé fin juillet. Les internautes peuvent créer leur profil et poster leurs demandes/propositions d’accompagnement pour les trajets qu’ils souhaitent.

Besoin d’être accompagné pour aller de Paris à Marseille ? Handivalise.fr propose de vous aider à trouver un voyageur faisant le même trajet et prêt à vous aider. Cette plate-forme de mise en relation entre voyageurs handicapés et accompagnateurs n’en est encore qu’à l’état de projet. « Mais, explique Anne Keisser, sa co-fondatrice, nous allons lancer une version test en juin, sur un Paris-Lyon, pour être opérationnel en juillet sur un plus grand nombre de destinations » Et sur tous les modes de transport : train bien sûr, la cible prioritaire, mais aussi avion ou voiture. En attendant sa mise en service, la page d’accueil du site propose un questionnaire pour mieux connaître les besoins et les attentes des uns et des autres.

Faire correspondre une demande et une offre

Handivalise fonctionne selon les mêmes principes que les autres sites de mise en relation, comme Blablacar, Kelbillet ou bien encore Wheeliz : faire correspondre une demande et une offre, entre particuliers. « Tout le monde est gagnant, se félicite Anne Keisser : la personne handicapée trouve l’aide humaine dont elle a besoin pour effectuer son voyage  ; l’accompagnateur, qui avait prévu de faire ce trajet, bénéficie d’un défraiement ou d’une réduction sur son billet de train. »

Handivalise ambitionne d'englober tous les types de transport.

Handivalise ambitionne de concerner tous les types de transport : train, avion, voiture et autocar.

En train, une réduction ou la gratuité pour l’accompagnateur

La SNCF garantit en effet, de longue date, des avantages tarifaires aux accompagnateurs : la gratuité ou un une réduction de 50 % dès lors que le voyageur en situation de handicap présente un taux d’incapacité au moins égal à 80 %. « Dans les autres cas ou pour d’autres modes de transport, le voyageur handicapé pourra, s’il le souhaite, proposer une participation aux frais de son accompagnateur, précise Anne Keisser. Cette contrepartie n’est pas obligatoire et nous veillerons à ce qu’elle reste modeste, pour qu’elle ne constitue pas un obstacle financier. » L’utilisateur handicapé devra également verser au site une commission pour la mise en relation, dont le montant variera en fonction du nombre de kilomètres parcourus : 3 € pour moins de 100 km  ; 6 € au-delà. Quant à l’accompagnateur, il s’engagera à suivre une courte formation, a minima via Internet.

Un projet « contre-productif » ?

Ce projet suscite les critiques d’Elena Chamorro. Cette enseignante, qui vient de co-fonder le Collectif lutte et handicaps pour l’égalité et l’émancipation (Clhee), analyse dans un billet publié sur son blog « cette idée apparemment chouette » : « La plateforme proposerait ainsi une solution en attendant les vraies réponses qui, il est vrai, on attend toujours, car ni toutes les gares sont accessibles, ni les personnes handicapées bénéficient des aides humaines qui leur permettraient de mener une vie autonome. Est-il bon ou plutôt contre-productif d’avoir recours à des solutions “en attendant“ ? Je pense qu’il est clairement contre-productif de favoriser des « en attendant » qui risquent d’être faits pour durer. »

Agir plutôt qu’attendre

« Le problème existe depuis toujours et je veux contribuer à y trouver une solution, se défend Anne Keisser. Je l’ai moi même vécu avec ma sœur, handicapée mentale. Comme elle ne peut pas prendre le train seule pour venir me voir, je dois faire 200 km pour aller la chercher. Bien sûr, l’État doit prendre ses responsabilités en favorisant l’autonomie, mais son inertie ne doit pas freiner les initiatives visant à faciliter la vie de nombreuses personnes en situation de handicap.» Le débat est lancé… en attendant le site. Franck Seuret.

le site handivalise.fr recherche 30 volontaires en situation de handicap sur la région clermontoise !!!

13/05/2017

"Douze millions de citoyens #Handicapés, ça mérite un vrai Ministère"

ZOaBvQuuMzDsNGp-800x450-noPad.jpg

"Douze millions de citoyens Handicapés, ça mérite un vrai ministère" avec un #Handi à sa tête ! C'est ce que déclare Philippe Croizon, aventurier amputé des 4 membres. Nous partageons son point de vue. 

Ras l'bol d'être représentés par un médecin, valide, à la tête d'un secrétariat d'état sans budget ni pouvoir ! 

Nous voulons un vrai "Ministère du Handicap" avec un ministre concerné et qui sait de quoi il parle !

Un médecin est là pour soigner les gens pas pour décider de la vie et l'avenir des Personnes Handicapées. 

Il faut nommer un Handi ministre des Handicapés avec un budget pour améliorer la vie et l'Accessibilité de nos citoyens ! 

 Tous concernés
- 12 millions de personnes en situation de handicap dont 5,5 millions de demandes auprès des MDPH
- une personne sur deux au cours de sa vie sera confrontée au handicap de façon ponctuelle ou définitive
- 80 % des handicaps sont invisibles
- 2 à 3 % des handicapés utilisent un fauteuil roulant
- 11.4 % des handicaps sont des déficiences sensorielles (auditives, visuelles, orales)
-45 % des handicaps sont liés à des maladies invalidantes
-20 % des handicaps sont liés à des troubles psychiques
-21 % de taux de chômage chez les personnes handicapées soit le double du taux de chômage national
-20000 enfants en situation de handicap sont sans situation de scolarisation
-11 millions d’aidants familiaux et professionnels

Le handicap revêt plusieurs thèmes sur lesquels des dysfonctionnements

graves apparaissent :

1) L’accessibilité :
- Plus de 40 ans que les gouvernements successifs se défaussent et offrent des dérogations (3, 6 et 9 ans) aux ERP, transports en commun, voiries, entreprises, bâtiments…

2) L’inclusion des enfants en situation de handicap :
- La scolarisation des enfants en situation de handicap en milieu scolaire ordinaire dès l’age de 3 ans doit être prioritaire ! Pour cela, il faut des postes d’AVS (Assistante de Vie Scolaire) et d’AESH (Accompagnement des Élèves en Situation de Handicap) en nombre suffisant afin que tous les élèves en situation de handicap aient une solution de scolarisation durable et à temps complet
- Pour les enfants en situation de handicap dont la santé ne permet pas d’être scolarisés en milieu ordinaire, il faut augmenter le nombre d’IME (Institut Médico Éducatif).


3) Ressources :
- Revaloriser l’AAH (Allocation Adulte Handicapé), aujourd’hui à 810,72€ de 200€ pour atteindre 1010,72€ afin que plus aucune personne en situation de handicap ne vive sous le seuil de pauvreté et indexer à l’inflation cette allocation
- Pour les personnes en situation de handicap vivant en couple, le calcul de l’AAH ne doit plus prendre en compte les revenus du conjoint afin qu’elles restent financièrement indépendantes


4) Améliorer le fonctionnement des MDPH (Maisons Départementales des Personnes Handicapées) sur tout le territoire :
- Une simplification des démarches et des dossiers de demandes MDPH est indispensable.
- En finir avec les délais de traitement des dossiers allant de 6 mois à 18 mois.


5) Emploi des personnes en situation de handicap
- Mettre en place un système de contrôles renforcés annuels et d’incitations pour permettre aux entreprises et administrations d’atteindre le quota prévu par la loi de 1987 de 6 % de personnes en situation de handicap.
- Renforcer le télétravail.
- Assurer une meilleure prise en compte des situations de handicap par notre système de retraite.


6) Soutenir les Aidants Proches par une meilleure reconnaissance
Pour cela, l’aidant proche doit avoir un statut de PARTENAIRE de l’aidant professionnel. Il faut permettre aux aidants, par un congé supplémentaire rémunéré et une aide humaine, d’avoir des moments de répits.

Pour toutes ces raisons qui prouvent la complexité du sujet du handicap il est indispensable qu’un Ministère du Handicap voit le jour au plus vite !
Ce Ministère devra travailler en étroite collaboration avec des personnes en situation de handicap (citoyens, professionnels, associations) qui sont les mieux placées pour connaître les dysfonctionnements de l’État et les solutions à apporter !

Pour une société future inclusive et tolérante !

Patients Électeurs

Allez sur le site Facebook APF 63 pour signer la pétition, MERCI.

11/03/2017

Semaine Nationale des Personnes Handicapées Physiques du 13 au 19 mars 2017

16998920_262505277522791_9013314653077227148_n.jpg

A l’occasion de la semaine nationale des personnes handicapées physiques, l’Association des Paralysés de France (APF) organise une opération de collecte de fonds, du 13 au 19 mars 2017, dans toute la France. Ces fonds permettront à l’APF de mener à bien des projets et actions de proximité afin de créer du lien social pour les personnes en situation de handicap.

Cette année, un nouveau mode de collecte est possible : le don par SMS ! Il suffit de taper « DON2 » ou « DON5 » au ...92 033 : 2€ ou 5€ seront prélevés sur la facture téléphonique du donateur et reversé aux délégations de l’APF qui organisent également des actions de proximité pour les personnes en situation de handicap.

L’APF invite donc le public à faire un geste solidaire, de proximité, lors de cette semaine sous la forme d’un don ou d’un achat, mais aussi en acceptant d’être bénévole lors de cette semaine de collecte de fonds.

Le résultat de la collecte de dons permettra aux délégations de l’APF de poursuivre et d’amplifier de nombreux projets pour lutter contre les discriminations dont sont victimes les personnes en situation de handicap : rompre l’isolement, favoriser l’accessibilité des lieux publics, développer l’accompagnement social, etc.