APF infos nationales - Page 2

  • Pas comme sur des roulettes

    34307220_1916407261723153_2481282579190251520_n.jpg

    Accès au logement : les députés votent la discrimination !

     

    La majorité de l'Assemblée nationale a adopté vendredi 1er juin l'article 18 qui prévoit de passer de 100% de logements neufs accessibles à seulement 10%.

    En dépit de la mobilisation de plusieurs groupes parlementaires transpartisans demandant le retrait de cette régression sociale et malgré de nombreuses rencontres et réunions d'APF France handicap avec le ministère au sujet du projet de loi ELAN, force est de constater que nous n'avons pas été entendus. L'adoption de cet article 18 est une décision irresponsable et contraire aux besoins des personnes en situation de handicap et des personnes âgées

     

    Aujourd'hui cette question fondamentale de l'accès au logement pour tous est entre les mains du Sénat. Nous demandons le retrait de l'article 18 pour rétablir le principe d'accessibilité universelle.

    juin 2017 : handicap priorité du quinquennat. Juin 2018 : discrimination d'accès au logement

    Et pourtant, Emmanuel Macron s'était engagé à faire du handicap une priorité de son quinquennat ! Ce recul est en totale incohérence avec d'autres politiques publiques (transformation de l'offre de services des personnes en situation de handicap, développemetn de l'habitat inclusif, de l'hospitalisation à domicile et en ambulatoire) ainsi qu'avec le vieillissement de la population (près d'un quart de la population française aura plus de 65 ans d'ici 10 ans selon l'INSEE).

     

    Le concept même de logement évolutif est source de discrimination indirecte. Car quel serait l'intérêt d'un bailleur privé ou social d'accueillir une personne en situation de handicap ou une personne avancée en âge sachant qu'il devra effectuer des travaux pour rendre le logement accessible ? 

     

    Enfin l'introduction de ce quota de logements accessibles est en contradiction avec la Convention de l'ONU relative au droit des personnes handicapées, pourtant ratifiée par la France en 2010. Sur ce point, APF France handicap et 6 autres associations et organisations ont déposé une réclamation collective pour faire condamner l'Etat français le 23 mai dernier.

     

    Nous dénonçons donc ce signal extrêmement négatif envoyé par le gouvernement aux personnes en situation de handicap et leurs familles. En juin 2017, le gouvernement avait officiellement communiqué "Handicap : priorité du quinquennat". Aujourd'huin nous constatons que c'est un tout autre choix qui est à l'oeuvre : la discrimination dans l'accès au logement !

  • Thomas Cook France lance sa première brochure dédiée aux voyageurs handicapés

    Thomas-cook-handicap-660x330.jpg

    Pour la première fois, Thomas Cook France propose un catalogue avec une sélection d’hôtels-clubs accessibles aux personnes à mobilité réduite. Explications avec Elsa Grard, agent de voyage depuis 26 ans et elle-même en situation de handicap, à l’origine de cette initiative.

    Faire-Face.fr : En quoi cette brochure innove-t-elle sur le marché du tourisme ?

    Elsa Grard : Démocratiser le voyage pour les personnes à mobilité réduite est l’objectif de Thomas Cook France. En effet, le handicap ne doit pas constituer un frein à la découverte du monde. Il existe déjà des offres de tour opérateurs spécialisés plus haut de gamme. Mais nous avons voulu proposer des hôtels-clubs avec un bon rapport qualité-prix.

    Des voyages testés par une personne en situation de handicap

    F-F.fr : Que contient cette première édition ?

    E.G : Une sélection de dix hôtels-clubs 4* et 5* dans quatre destinations assez prisées : Tenerife, Majorque, la Crète et Rhodes. J’ai personnellement testé chaque étape du voyage pour que les clients n’aient pas de surprises. Par la suite, nous comptons bien étoffer ce catalogue chaque saison avec de nouveaux produits et de nouvelles destinations.

    F-F.fr : Quel type de clientèle ces offres ciblent-elles ?

    E.G : Des personnes en situation de handicap, permanent ou temporaire suite à une opération ou un accident. Elles ne doivent pas avoir besoin d’un accompagnement quotidien ni d’une médicalisation permanente. Des personnes appareillées qui se gèrent seules dans les actes de la vie quotidienne et peuvent sortir seules.

    F-F.fr : Les agents de voyage du réseau Thomas Cook sont-ils sensibilisés aux besoins spécifiques des personnes en situation de handicap ?

    E.G : Je peux bien sûr conseiller moi-même les clients car il y a des questions que je peux anticiper en ayant les deux casquettes : à la fois mon expérience d’agent de voyage et mon propre vécu de personne en situation de handicap. Mais oui tout le réseau est mobilisé et les informations collectées ont été redistribuées à toutes les agences.

  • Cela ne choque personne !!!

    30714210_1699164160160326_7871859195214527906_n.jpg

    L'Humanité Dimanche