Merci à Faire Face pour leur article !

australie-poches-kangourou-660x330.jpg

Quand des personnes handicapées du Puy-de-Dôme aident des bébés kangourous australiens

Les adhérents APF France handicap du Puy-de-Dôme ont répondu à l’appel du parc australien de Carcassonne. Ils ont confectionné des poches pour les bébés kangourous victimes des récents incendies en Australie où elles seront bientôt expédiées.

Il a fallu s’organiser pour compenser les handicaps. Faire travailler en binôme une personne hémiplégique gauche avec une autre, hémiplégique droite. Mettre au service d’une “styliste” atteinte de myopathie, les mains d’une “couturière” bénévole. Mais l’engouement a été à son comble pour l’opération kangourou de l’atelier solidaire APF France handicap du Puy-de-Dôme.

Tout est parti d’une discussion sur les incendies qui ravageaient l’Australie. Avec pour conséquence d’avoir tué plus d’un milliard d’animaux sauvages. Sandrine Raynal, directrice territoriale des actions associatives du Puy-de-Dôme et de l’Allier, parle alors du message du Parc australien de Carcassonne vu sur les réseaux sociaux.

Être solidaires

Le 8 janvier, ce parc animalier relaie en effet sur sa page Facebook un appel à la solidarité. Il demande aux volontaires de confectionner des poches pour accueillir les bébés kangourous rescapés des incendies. « Des bébés éjectés des poches de leurs mères, aujourd’hui dépendants des humains », explique Carole Masson, fondatrice et directrice du Parc australien de Carcassonne.

Patrons, recommandations – que du tissu d’origine naturelle, notamment – et points de collecte sont fournis dans la foulée sur le site du parc. Il n’y a plus qu’à les télécharger et se mettre au travail. « Pourquoi pas nous ? », s’est alors dit la quinzaine de personnes associée à l’opération au sein de l’atelier solidaire APF France handicap.

Participer et partager sa créativité

Laisser parler sa créativité : un kangourou dans une peau de vache. © Annabella Roche

Jusqu’à poursuivre l’opération chez soi, comme Annabella Roche, qui a confectionné une quinzaine de poches supplémentaires. « Les personnes en situation de handicap sont souvent perçues comme uniquement en demande. C’est faux ! Nous sommes aussi capables de participer, de répondre aux besoins », dit cette élue du conseil départemental APF France handicap. Privée de ses jambes, elle actionne la pédale de sa machine à coudre avec une main, guidant le tissu de l’autre.

« Nous étions tous ravis, car nous savons où va aller ce que nous avons fait, ajoute-t-elle. Et chacun y a contribué librement, faisant ce qu’il pouvait et ce qu’il voulait. » Ce que confirme Sandrine Raynal : « Nos adhérents sont partis prenantes de la société dans laquelle ils vivent et la font profiter de leur créativité. »

De nouveaux projets pour l’atelier solidaire

En tout, 27 poches ont été confectionnées par les adhérents du Puy-de-Dôme. L’appel, lui, a été vu deux millions de fois sur Facebook et partagé par plus de 21 000 personnes. Résultat, des milliers de poches affluent et le Parc australien de Carcassonne se félicite que plus de 500 personnes aient également contribué à sa cagnotte. Car il faut à présent acheminer les colis et régler les frais de douanes.

Quant à l’atelier solidaire, il se tourne vers d’autres projets. « Pourquoi pas des doudous pour les enfants de réfugiés ? », évoque Sandrine Raynal.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel