Caravane : l'APF du Puy-de-Dôme demande des logements accessibles aux personnes handicapées

Deux ans après l'élection d'Emmanuel Macron à l'Elysée, la caravane du handicap est en route pour Paris. Depuis mardi dernier, elle sillonne la France pour faire entendre la voix des personnes en situation de handicap. Ce vendredi, elle a fait escale à Clermont-Ferrand.

Des manifestants venus en mairie de Clermont-Ferrand avec des oreillers
Des manifestants venus en mairie de Clermont-Ferrand avec des oreillers © Radio France - Dominique Manent

24 villes, 22 minibus et 5 thématiques pour la caravane du handicap. Cette opération, montée par l'APF France Handicap, vise à dénoncer les politiques publiques qui ne respectent pas les droits fondamentaux des handicapés. Selon un baromètre IFOP, 8 personnes sur 10 estiment que les engagements pris par Emmanuel Macron pendant la campagne électorale n'ont pas été respectés. Et 4 sur 10 pensent que leur situation s'est dégradée par rapport au précédent quinquennat. Cette caravane s'est arrêtée à Clermont-Ferrand ce vendredi. Les représentants et les bénévoles de l'APF ont été reçus en mairie. Il a été question de logement, un problème crucial. La loi ELAN d'octobre 2018 a réduit de 100 % à 20 % les logements neufs accessibles aux handicapés.  

 

Des oreillers pour les élus

Ils sont allés en mairie de Clermont-Ferrand avec des oreillers, parce que "les élus ne doivent pas s'endormir sur leurs mesures", _notamment en matière de logement. Véronique a 62 ans, elle est en fauteuil : "Des logements il y en a, mais adaptés aux fauteuils, non. Tout est compliqué"_.

La loi ELAN de 2018 introduit une véritable discrimination estime Nadine, de l'APF du Puy-de-Dôme : "Le fait de réduire à 20 % les logements accessibles va fortement impacter la possibilité pour une personne de trouver un logement proche de sa famille, proche de son travail".

100 % de logements accessibles sur la métropole clermontoise ?

En octobre dernier, la Métropole de Clermont a voté un vœu demandant aux bailleurs sociaux que 100 % des logements neufs soient accessibles aux personnes en situation de handicap. En octobre prochain, nous ferons plus explique Grégory Bernard, adjoint en charge du logement. Le Plan Local de l'Habitat devrait être modifié après un vote des élus de la métropole, les conséquences seront importantes : "Maintenir le quota de 100 % dans la production de logements sociaux" confirme l'élu, dont le discours a été applaudi par les manifestants.

Les oreillers offerts symboliquement à Grégory Bernard, adjoint en charge du logement à la ville de Clermont-Ferrand - Radio France
Les oreillers offerts symboliquement à Grégory Bernard, adjoint en charge du logement à la ville de Clermont-Ferrand © Radio

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel